• Accueil
  • > Sommaire
  • > III) Quels sont les atouts et les inconvénients de l’IRM ?

III) Quels sont les atouts et les inconvénients de l’IRM ?

 

1. Déroulement d’une séance d’IRM.

a. Avant

 

          Il faut rappeler que durant toute la durée de l’examen, celle-ci pouvant aller jusqu’à 1 heure, le patient doit rester immobile. Il est possible que l’examen nécessite une injection intraveineuse au niveau du bras, ceci pour améliorer la qualité des images et poser plus facilement le diagnostic. Cet examen n’est absolument pas douloureux. L’examen IRM se réalise sur un patient en pyjama, sans montre bracelet, bijoux, clés, carte de crédit à puce ou magnétique, etc. Les accompagnants (les parents s’il s’agit d’enfants) doivent aussi se déshabiller pour pénétrer dans la salle de l’appareil d’imagerie.

 

b. Pendant

 

          Pendant la prise des images on entend un bruit de tambour ou de battement, ceci est tout à fait normal. Ce bruit ne s’intensifie pas pendant la totalité de l’examen, même si l’oreille humaine peut le percevoir autrement. Un interphone et un miroir sont utilisés par les spécialistes pour voir le patient et l’entendre. Il arrive qu’un patient souffre de claustrophobie à l’intérieure de la machine, un faible tranquillisant est alors administré à celui-ci. Le fonctionnement de la machine produit un bruit sourd de percussions (comme un tambour). Il faut essayer de rester parfaitement immobile et de respirer normalement. La qualité des images en dépend. Derrière la vitre, l’équipe médicale (médecins-radiologues, manipulateurs, techniciens) voient et entendent parfaitement le patient. L’examen comporte le plus souvent plusieurs séquences qui durent chacune de 5 à 15 minutes (d’où des silences entre les séquences), pendant lesquelles votre immobilité conditionne la précision des images. Des pauses sont prévues entre les séquences.

Il est préférable, dans la mesure du possible :

-de ne pas tousser, de respirer normalement et de ne parler qu’en cas d’absolue nécessité lors des mesures.

-d’aller aux toilettes avant l’examen.

La durée totale d’un examen varie de 30 minutes à 1 heure.

Le processus se fait en trois étapes:

1. Dans un premier temps, la personne est allongée sur une table étroite et plate. Après son introduction dans la machine, l’IRM soumet le corps à un champ magnétique très puissant (pour un ordre d’idée: environ 30000 fois plus puissant que celui de la Terre) qui oriente tous les protons dans la même direction.

2. Ensuite, les protons sont excités par des ondes radio, qui modifient leur orientation.

3. Enfin, la stimulation est brutalement interrompue, et l’appareil recueille une onde dite de « résonance » par des antennes spécialement conçues.

 

2. Risques de l’IRM.

a. Quels sont les risques de cet examen ?

 

-Tout d’abord, avant l’examen, une fiche de questions est remise au patient afin qu’il ne présente pas de contre-indications

-Au point de vu de l’installation, on peut noter le coût très élevé de l’appareil excessif qui se chiffre en millions d’euros ainsi que le coût électrique de son maintien nécessaire de mise sous tension continu.

-De plus, certaines contraintes architecturales et environnementales se font ressentir lors de son installation. Vis à vis des personnes, la sécurité est une priorité absolue, ainsi la sécurité des patients, la sécurité du personnel et aussi celle du matériel, nécessite une attention particulière.

-On notera que les risques les plus importants surviennent lorsque des appareils électroniques et des corps étrangers métalliques implantés dans l’organisme ne sont pas signalés. Ainsi, un patient ayant des éclats de ferrailles dans les yeux risquerait de devenir aveugle. Il faut également être doté d’une protection de sur le plan électromagnétique. Certains risques sont directement liés au champ magnétique, ainsi il faudra absolument éviter les objets ferromagnétiques dans le champ. C’est pourquoi on exigera du patient un passage au vestiaire pour se dévêtir et se débarrasser de toute pièce ou objet métallique (bijoux, soutien-gorge, montre, lunettes, prothèse auditive et dentaire, …) ainsi que tout objet magnétique comme les cartes (bancaires, de transport…) qui rendrait l’utilisation de l’I.R.M impossible. Pour avoir une idée de la force de l’aimant, nous pouvons nous baser la distance à respecter pour la protection des personnes et des matériels pour un aimant de 1,5 Tesla (qui équivaut à 10 000 fois plus puissant que celui de la terre).

Les distances de sécurité pour l’IRM sont de :

Petit moteur électrique                             2.50m

Montre                                                      4.50m

Carte de crédit                                          6.00m

Informatique et stockage mémoire          9.00m

Pacemaker                                               15.00m

-Il faut aussi tenir compte des risques biologiques, même si tous les risques connus sont faibles et contrôlés, il faudra penser à aller aux WC avant l’examen pour plus de confort. On peut également noter des contraintes liées aux variations rapides de champs magnétiques et au maquillage, certains cosmétiques sont également prohibés. Les amalgames (plombages) à l’intérieur des dents déforment les images.

-Au cours de l’examen, un bruit désagréable et important retenti (>100dB), qui peut rappeler celui d’un tambour. Dans les cabinets de certains radiologues, on propose au patient d’écouter de la musique.

-Il faut aussi savoir que l’appareil est doté d’un système de refroidissement basé sur la présence de cryogènes, à savoir de l’Hélium. Il peut donc se produire un phénomène de libération rapide de l’hélium hors de l’enceinte de refroidissement. On rappellera que l’hélium liquide est maintenu à 4,2 degrés au dessus du zéro absolu dans l’enceinte de l’appareil. Si l’hélium s’échappe de l’appareil, il prend rapidement du volume en s’évaporant et il est ainsi beaucoup plus difficile de respirer. Ce phénomène est tout de même très rare.

-L’injection du produit de contraste comporte également des risques : la mise en place de la perfusion pour injecter le produit provoque la même douleur qu’une prise de sang. De plus, le solvant du gadolinium peut être responsable d’une réaction allergénique (le plus souvent sans gravité) qui se manifeste par des démangeaisons et une éruption cutanée ressemblant à de l’urticaire. Il se peut aussi qu’un hématome puisse apparaître. Lors de l’injection, il peut arriver que la veine se déchire sous l’effet de la pression et que le produit de contraste se repende autour, il s’agit d’une extravasation. Cela entraîne une forte douleur au niveau du point de ponction. Si la quantité de produit injecté dans le muscle est trop importante, il pourrait se produire des phénomènes de nécrose (destruction) de la peau.

-Lors d’examens spéciaux, pour les abdomens par exemple les techniciens demanderont à plusieurs reprises de ne plus respirer durant des périodes de 10 à 20 secondes, contribuant à la netteté des images.

-Pour diminuer la part de responsabilité du patient dans les aspects négatifs de l’I.R.M., des prémédications sont prises et sont différentes dans chaque cas. Lors de claustrophobie, des sédatifs et anxiolytiques seront prescrits. Lors d’une anxiété importante, d’agitation, d’impossibilité de tenir sur le dos, ou dans le cas d’enfant de moins de six ans ou de patients non coopérants (hyperactivité, …) on pourra pratiquer une anesthésie générale avec intubation ou ventilation en l’absence de matériel adapté.

 

b. Tout le monde peut-il passer un IRM ?

 

Non, avant chaque séance d’IRM, le patient doit impérativement remplir une feuille de questions pour s’assurer qu’ils n’aient aucunes contre-indications.

Les raisons qui peuvent empêcher un IRM sont :

-Le port d’un pacemaker

-Les patients atteint de surpoids

-Les personnes ayant travaillées dans la métallurgie

-Des problèmes psychologiques

-Les grossesses et l’absence de recul suffisant, contre indiquent l’injection de Gadolinium.

- Les amalgames (plombages) à l’intérieur des dents déforment les images

 

3. Atouts de l’IRM.

a. Quels sont les atouts de l’examen ?

          L’un des avantages de l’IRM est l’absence d’introduction de traceur extérieur (substance radioactive qui peut être détectée). De plus, les rayonnements sont totalement inoffensifs pour le patient qui subit un IRM. Cet examen fournit des informations multiparamétriques sur la partie du corps du patient visée. Il effectue une exploration dans tous les plans de l’espace. Il fournit une image en haute résolution qui permet une étude approfondie de la pathologie. Du fait de cet examen, les médecins peuvent alors déceler la pathologie et traiter celle-ci grâce a des moyens divers (rayons X, antibiotique…)

 

b. En quoi l’examen a-t-il permit de faciliter les diagnostiques médicaux ?

 

          L’IRM nécessite des aimants puissants, lourds, encombrants et très chers. En effet, le prix d’un appareillage d’IRM se situe entre 75000 euros et 3 millions d’euros. Un des autres inconvénients de l’IRM est l’inconfort du patient durant cet examen : le sujet est maintenu à l’intérieur d’un tube étroit et subit un bruit important. Le bruit, produit par les appareils fournissant à cadence élevée des impulsions électromagnétiques, est relativement important (pour atténuer ce bruit, le patient et munit d’un casque ou non selon la partie du corps que l’on souhaite observer).

Contre-indications pour les patients :

          Il en existe plusieurs et il est important de les connaître pour que les patients puissent en avertir le radiologue dans le cas où le patient ait une de ces contre-indications. Le patient devra impérativement prévenir le radiologue dans les cas suivants:

-Il êtes porteur d’un Pacemaker (stimulateur cardiaque) ou de prothèses valvulaires (valves cardiaques).

-Il êtes porteur de prothèses métalliques (plaques de colonne vertébrale, prothèse de hanche, clips métalliques).

-Il a subi une intervention chirurgicale au niveau du cerveau ou de l’œil.

-Il est porteur d’implants auditifs.

          En fonction des renseignements que le patient lui fournira, le radiologue décidera de poursuivre l’examen ou de lui proposer une alternative vers d’autres techniques d’imagerie médicale en fonction de ses symptômes apparents.




Pourquoi faire de la physiq... |
alexismallet |
ordrenoir |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | La vaccination
| 100% animaux
| Dr Chérif Sadia